La plaine de Billancourt en 1731

La Plaine de Billancourt est réduite à une seule habitation, une grande ferme, au milieu d’une plaine verdoyante. La cour royale, voyageant de Versailles à Paris, pouvait contempler cette étendue isolée de champs lovée dans la boucle de la Seine. Billancourt n’est alors pas rattachée à Boulogne, mais au village d’Auteuil. La ferme est, elle, la propriété de l’abbaye de Saint Victor-des-Prés (devenue université Jussieu). Le pont de Sèvres, en bois, est plus en amont que le pont actuel, et enjambe l’île Seguin. Le « nouveau chemin » qui y mène est devenue la rue du vieux Pont de Sèvres. Il remplace le « chemin vert » dont il ne subsiste aujourd’hui plus qu’un petit tronçon sous ce nom. On remarque également un chemin qui relie la ferme au hameau du Point-du-Jour, près d’Auteuil, et qui deviendra la rue du même nom. Vers le nord on devine les futures rue de la Ferme, de Billancourt, de Sèvres et de Bellevue. Plan de Roussel 1731.

Position des principaux axes actuels

2 Replies to “La plaine de Billancourt en 1731”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s