L’église qui ne vit jamais le jour

C’est une belle découverte ! En parcourant des archives sur l’ancienne église de l’Immaculée Conception de la place Bir-Hakeim, nous sommes tombés sur une perle inédite : le projet d’une nouvelle église que Penel-Beaufin, l’historien de Boulogne-Billancourt, avait évoqué dans son ouvrage de référence, en 1905. Nous avons retrouvé ce dessin, jamais publié à notre connaissance, en couverture d’un bulletin paroissial de  1903. Cette église aurait bien pu dominer encore aujourd’hui la place.

Faisons un petit retour en arrière. La première église de Billancourt fut fondée en 1834 par Casimir de Gourcuff et offerte à la municipalité d’alors (Auteuil), dans le but d’attirer des acheteurs pour son nouveau Village de Billancourt. L’église était d’abord une simple chapelle, n’oublions pas que la plaine de Billancourt était essentiellement rurale. Elle fut agrandie et la paroisse de Billancourt fut créée en 1859.

A la fin du XIXème siècle, la population s’accroit et l’église est à nouveau trop petite. Le conseil de fabrique (conseil paroissial) en décide l’agrandissement. Constatant, tout d’abord, que la parcelle est insuffisante, coincée entre la place et le terrain des sœurs de Sainte-Marie, il demande au conseil municipal une emprise de terrain sur la place d’une profondeur de 7 mètres, afin de « favoriser le projet de construction d’une église plus digne de la localité à la place de la chapelle actuelle, si exiguë, si incommode ».

Malgré l’appui d’une pétition de plus de 1.000 signatures, la demande reste lettre morte. On ne cherche pas un autre emplacement, considérant que la situation sur la place est centrale (pour l’époque).

Puis on examine deux projets proposés par l’architecte Pradelle sur demande du conseil de fabrique. Le premier, en 1902 est un simple projet d’agrandissement pour un prix de 50.000 à 60.000 francs. Le second projet, proposé en janvier 1903, est une vraie reconstruction pour 75.000 francs, qui doublerait la capacité de l’église. C’est le projet que nous avons retrouvé. Le conseil de fabrique accepte ces plans, dont la réalisation ferait de l’église un superbe monument si des ressources suffisantes pouvaient être levées.

Malheureusement, les fonds ne peuvent être réunis, le projet ne verra jamais le jour et la paroisse doit se contenter d’un petit agrandissement. Cet agrandissement, essentiellement vers le chœur, ne change pas notablement la physionomie de l’église. Tout au plus, constate-t-on que la façade est ornée de motifs crénelés et surmontée d’une croix.

Eglise après agrandissement
Avant – après agrandissement (faites glisser le curseur)

La nouvelle église aurait-elle pu être encore là aujourd’hui ? On se souvient que l’ancienne église subit le bombardement allié du 3 mars  1942. Etant faite de matériaux fragiles, le bas-côté droit fut facilement détruit. On décida de ne pas la reconstruire.

Cette nouvelle église aurait-elle pu résister à la déflagration ? On peut le penser. En tout état de cause, se serait posée, tôt ou tard, la question de sa capacité. Elle aurait été incapable à elle seule, aujourd’hui, d’accueillir tous les paroissiens de Billancourt, ce que peut réaliser l’église moderne de l’Immaculée Conception, rue du Dôme, la plus grande église des Hauts-de-Seine. Et si Billancourt avait eu deux églises ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :