D’où vient le nom « Billancourt » ?

On sait que Billancourt tire son nom de la ferme de Billancourt, aujourd’hui disparue, seule habitation de la boucle de la Seine durant des siècles. Mais quelle est sa signification ? A quand remonte-t-il ?

Le nom mentionné au XIIème siècle

On le voit pour la première fois, orthographié « Bullencurt« , dans une charte signée par Louis VII et datée de 1150. Par cette charte, le roi approuve la donation de la terre et de la grange de la ferme de Billancourt, par le chevalier Ansold de Chailly (ou Ansould de Chilly) et sa femme Aveline, à l’abbaye St-Victor de Paris, nouvellement fondée.

En juin 2021, avec l’aide des archives municipales, nous nous sommes procurés une copie de cette charte auprès des Archives Nationales :

Charte 1150 avec flèche
Charte de 1150 – Archives Nationales, cote K23-1517, carton des rois

On peut lire dans ce document en latin, « Bullencurt, non loin de Paris, du côté de Saint-Cloud » :

Extrait charte de 1150 - Archives Nationales PARIS
bullencurt non longe a parisius, versus sanctum clodoaldum

Voici le texte complet de cette charte traduite du latin par l’historien Penel-Beaufin :

« Louis, par la grâce de Dieu,  roi de France et duc d’Aquitaine,  à tous les fidèles de la sainte  Eglise, tant futurs que présents, à  perpétuité. Il appartient à la majesté royale de consentir volontiers à l’accroissement des églises  et de défendre leurs biens contre  toute injustice et toute violence.  C’est pourquoi nous voulons faire  parvenir à la connaissance de tous  qu’Ansold, chevalier de Chailly, et  sa femme Aveline, pour le salut de leurs âmes, et tant pour eux que pour leur fils, devenu chanoine régulier de la même église, ont donné à perpétuité, entièrement, à l’église du Bienheureux Victor, Bullencourt, non loin de Paris, du côté de St-Cloud, c’est-à-dire un terrain d’environ une  carruée, avec sa grange, qu’ils y possédaient, et les quatre habitants payant une redevance fixe, et en outre six arpents de prés au même lieu, du consentement de leurs deux filles, qui les avaient à titre de fief royal. Non seulement  nous concédons cette donation à ladite église, mais encore nous décidons qu’elle la possédera librement et tranquillement de droit perpétuel. Afin que les présentes ne puissent tomber en oubli dans l’avenir ou être contredites par quelqu’un, nous les avons revêtues de l’autorité de notre sceau et de la marque de notre nom.  « Fait publiquement à Paris, dans notre palais, l’an M. C. L. de l’Incarnation du Verbe, le XIVe de notre règne, en présence de ceux dont les noms, les titres et les signatures se trouvent ci-après. » etc…

Le « domaine du coteau »

L’historien Penel-Beaufin, qui a beaucoup travaillé la question, nous en détaille l’étymologie probable de « Billancourt » dans son ouvrage de référence « Boulogne-Billancourt des origines jusqu’à nos jours« , publié en 1905 :

« Dans l’ancien français, court ou cort, voulaient dire Cour du roi, puis, par extension, cour, entourage, enclos (latin chors, cors, cour de ferme, basse-cour, ferme, enclos: ces mots devinrent curs, curtis, domaine, résidence rurale d’un seigneur, sa maison), Bullencourt, Bolencourt signifieraient « domaine du coteau » (du germanique Bol, coteau, d’après M. H. Cocheris) et pourraient s’écrire Bolen curtis. « 

« On a dit encore que Bullencourt serait l’équivalent de Belcourt, Bel en Court (bel enclos), à cause de sa bonne situation sur la Seine, en face des îles avoisinantes ».  

On le voit, l’étymologie n’est pas certaine. On trouve encore d’autres hypothèses sur le web, mais non sourcées*.

On le sait, l’orthographe ne s’est fixée que récemment dans l’Histoire. Penel-Beaufin, a identifié pas moins de 19 autres orthographes dans les actes postérieurs à la charte:

« Bullencurt (1193), Bulleincort (1103), Bulencort (1231), Balancuria (1277), Bulencuria (1312), Boulencort (1260), Billencourt (1426), Bulancourt (1275, 1513), Boullancourt (1571) Blignancourt (plan de 1770), Billancour (1728), Belliancourt (1758), Billecourt (1530), Bilancourt (1717), Bolencourt, Boulencourt, Boulancourt ».

La plan en tête d’article est un extrait du plan de Roussel de 1731. Notez que Billancourt y a perdu un « l » et un « t ».

On savait bien peu de choses sur cette ferme, le Village de Billancourt l’a sortie de l’oubli début 2021.


*Autres hypothèses peu étayées (Wikipedia) : « Bullencurt » pourrait désigner le domaine de Buolo, nom propre germanique. Autre possibilité : Il existe aujourd’hui un village nommé « Billancourt » dans la Somme et il est possible que notre Billancourt ait acquis son nom, au Xe siècle de cette seigneurie dont elle aurait pu dépendre. D’autres, enfin, évoquent une villa gallo-romaine nommée « Billa », entre la Seine et Rouvray (Bois de Boulogne) qui aurait pu donner naissance à notre ferme. A prendre avec précautions.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :