Le Billancourt impressionniste d’Alfred Sisley

Les cartes postales du début du siècle dernier ne sont pas le seul témoignage visuel du Billancourt ancien. Avant cela, de nombreux peintres ont posé leur chevalet dans notre village. La boucle de la Seine était alors un endroit sauvage et verdoyant et ses îles ajoutaient encore à son charme. La population était dix fois plus faible qu’aujourd’hui. On descendait la Seine jusqu’à Billancourt, le week-end, pour fuir l’agitation de Paris.

Alfred Sisley, peintre impressionniste britannique né à Paris, quitte Marly-le-Roi pour s’installer à Sèvres entre 1877 et 1879. Il manque d’argent, ses toiles n’ont pas de succès et on lui refuse toujours la participation au Salon. Durant ce séjour de deux années, le peintre traverse le pont de Sèvres de nombreuses fois jusqu’à Billancourt.

Aucun autre peintre n’a autant représenté la « belle boucle » de la Seine : On a recensé 18 toiles du pont de Sèvres, et 13 de Billancourt. Nous avons réuni ici quelques unes de ses œuvres. La couleur qui ressort de ses toiles est à mille lieues de ce que nous montrent les photos en noir et blanc de l’époque. Mais l’un et l’autre se complètent admirablement. Il ne cherche pas les bâtiments, les rues ou les gens, mais la nature, l’eau et l’air. Par son style on l’a souvent comparé à Claude Monet.

Hormis celles du pont de Sèvres, la localisation des ses toiles n’est pas toujours simple; les paysages ont grandement changé. Ses péniches étaient vraisemblablement amarrées au port situé en aval du pont d’Issy actuel. Le Point du-Jour était près de Paris.

D’autres tableaux du maître impressionniste portent la mention « Billancourt » mais montrent en réalité les berges d’Issy-les Moulineaux ou du bas-Meudon. Il faut se souvenir que l’Île Saint Germain s’appelait à l’époque « Ile de Billancourt ».

En 1906, Théodore Duret écrivait : « Si, dans le groupe impressionniste, Claude Monet et Sisley ne peuvent être en quelque sorte séparés, s’ils forment un couple, où les deux se ressemblent beaucoup plus entre eux qu’à aucun des autres, ils conservent cependant vis-à-vis l’un de l’autre leur personnalité et ont chacun leur palette, leur manière de voir et de sentir. On peut dire de Sisley, comme trait caractéristique qu’il a su rendre la nature d’une manière riante. Son oeuvre est séduisante […]. Sisley est un délicat que la nature enchante… »

Alfred Sisley meurt en 1899 à Moret-sur-Loing, sans être parvenu à acquérir la nationalité française, pourtant son pays de naissance. Il a apporté aux musées du monde nos paysages de Billancourt.

Un exposition des peintres de la « Belle boucle de la Seine » a été organisée par le Musée d’Art et d’Histoire de la Ville de Meudon en 1996. Le catalogue est encore disponible, nous vous le recommandons.

One Reply to “Le Billancourt impressionniste d’Alfred Sisley”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s