Quelle était l’étendue du domaine de la ferme de Billancourt ?

A la veille de la révolution française, le domaine de la ferme était la plus grande propriété de Boulogne-Billancourt : 324 arpents, soit 110 hectares ou 1,10 kilomètres carrés ! C’est six fois la surface du parc Edmond de Rothschild et un cinquième de la superficie de Boulogne-Billancourt. Même l’usine Renault n’atteindra pas une telle taille.

En 1770, le propriétaire était Nicolas Charles François de Claessen, ancien capitaine de vaisseau de la Compagnie des Indes et chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis. Il l’avait reçue à titre de fief de l’abbaye de Saint Victor à qui il versait annuellement des redevances.

Cette description nous est fournie par deux documents officiels de 1762 et 1773 conservés aux Archives Nationales et dont nous avons consulté une copie aux archives municipales. Ils nous donnent la description la plus précise dont nous disposons.

Il existe également une carte de ce domaine, établie en 1770 à la demande du chevalier de Claessen, aux archives nationales (S2137). Mais elle est grossière et de piètre qualité. Par souci de lisibilité, nous avons opté pour une autre carte, à peu près contemporaine, et y avons reporté les limites du domaine, c’est cette carte qui figure en tête d’article.

Le Village de Billancourt a sorti sa calculatrice et vous a converti les arpents, perches et toises en hectares. Et voici le détail, selon les cotes de l’époque :

  • A. Les bâtiments et cours de la ferme : 0,5 hectares
  • B. Les deux jardins attenants à la ferme : 2,8 hectares
  • C. L’île Seguin : 11,8 hectares
  • D. La moitié de l’île Saint-Germain : 13,1 hectares
  • E. Terres entre la Seine et le vieux chemin de Versailles (approx. rue du Point du Jour) : 33,5 hectares.
  • F. Terres entre le vieux chemin de Versailles et le nouveau (rue du Vieux Pont de Sèvres) : 31,3 hectares
  • G. Terres entre le nouveau chemin de Versailles et Boulogne (le chemin vert) : 17,7 hectares

Ce qui nous fait 110 hectares.

Ces textes nous apprennent également que les îles sont couvertes de prés et de pâtures. A l’extrémité de l’île Seguin se trouve le logement du sieur Rinbault, en charge de l’entretien du pont de Sèvres, en bois. L’autre moitié de l’île Saint Germain était la propriété des Chartreux de Paris.

Les terres sont semées luzerne et différentes graines et légumes (pois, haricots, chaume de seigle…) . Entre le nouveau chemin et la ferme, se trouve un hectare de vigne et au devant de la ferme, 3 hectares de potager. D’autres vignes sont abandonnées, parfois depuis 10 ans. Les experts constatent que les terrains et cultures sont en mauvais état et que les ronces et épines y règnent.

Et voici ces mêmes limites de 1770 sur une carte actuelle. Votre rue en fait-elle partie ? :

Limites du fief de Billancourt de 1770 en 2020
Limites du fief de Billancourt en 1770, sur une carte de 2020.

Ces limites coïncident peu avec le tracé actuel des rues. On peut toutefois remarquer que ce domaine s’étend jusqu’au vieux pont de Sèvres dont il contrôle d’accès. Au nord il suit le tracé du « chemin vert« , une voie disparue sous l’empire et dont il ne subsiste aujourd’hui qu’un petit tronçon : la rue du Chemin vert, proche de la porte de Saint-Cloud. Côté sud-est, la carré qui semble manquer s’appelait le quartier des Fesses. L’un des propriétaires, M. Deschandelliers donnera son nom à l’étrange passage qui existe aujourd’hui, véritable vestige de l’époque.

Et quelles étaient les limites du domaine au moyen-âge ? Nous ne savons pas grand chose. La charte de 1150 qui avalise la vente de la ferme à l’abbaye de Saint-Victor évoque « un terrain d’environ une carruée, avec sa grange« . La carruée était une ancienne mesure agraire désignant la surface qu’on pouvait exploiter avec une seule charrue pendant une année. Ce qu’on peut estimer à 12 arpents, soit près de 5 hectares aujourd’hui. On sait que l’abbaye a agrandi considérablement ses possessions au fil des siècles.

Et après la révolution ? Le domaine n’a cessé de décroître, les propriétaires successifs ont petit à petit aliéné le domaine et vendu, parcelle après parcelle. Le domaine acheté par Gourcuff, en 1825, ne faisait plus que 60 hectares, mais c’est déjà considérable.

3 Replies to “Quelle était l’étendue du domaine de la ferme de Billancourt ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s