Il y a 80 ans, sous les bombardements alliés

Le 3 mars 1942, il y a 80 ans tout juste, 235 bombardiers de la Royal Air Force Bomber Command décollent d’Angleterre. Leur objectif est la destruction de l’usine Renault de Billancourt, alors au service de l’Allemagne. L’autre objectif, psychologique, est de démontrer que les anglais ont une grande force de frappe, ce dont une partie de la population française doute. L’attaque se déroule entre 21h et 23h, les bombardiers déversent 461 tonnes de bombes à basse altitude. Jamais un bombardement n’a déversé autant de bombes sur un périmètre aussi restreint. Les habitants ont tout juste le temps de descendre dans les caves, dès les premières fusées éclairantes. Emma nous l’avait raconté sur ce blog. Plus de la moitié des bombes manquent leur cible et tombent sur les quartiers d’habitation, tuant 400 personnes environ. L’événement a un fort retentissement et le maréchal Pétain parlera de « catastrophe nationale ».

Boulogne-Billancourt,_Royal_Air_Force_Bomber_Command,_1942
On reconnait l’île Seguin au milieu des fusées éclairantes et des panaches de bombes (numéros). Royal Air Force Bomber Command, 1942

Le dimanche 4 avril 1943 c’est au tour de la 8ème Air Force américaine de lancer un raid de 88 appareils qui larguent 250 tonnes de bombes en un seul passage à 400 m d’altitude, en pleine journée. Toutes le bombes ne tombent pas sur Billancourt.

D’autres bombardements, moins destructeurs, suivront les 3 et 15 septembre 1943.

Sont durement touchés, entre autres, le premier hôpital Ambroise Paré (proche du Pont de Sèvres), l’église de Billancourt, les glacières, le métro du Pont de Sèvres, le cours Sévigné, et des centaines d’habitations. Tout un pâté de maisons sera détruit, il donnera naissance à la Place Solferino. Et bien sûr l’usine Renault elle-même qui sera touchée à 80%.

Les récits des survivants publiés dans les journaux font froid dans le dos : Un garçon de café se trouvait derrière son bar devant lequel était accoudés une demi-douzaine de personnes. Une bombe éclate. Les clients et le bar se retrouvent dans la cave. Le garçon de café s’enfuit, indemne. Six hommes étaient sur le quai lorsqu’ils sont propulsés au milieu de la Seine par le souffle d’une explosion. Deux maisons sont comme coupées au couteau, laissant voir l’intérieur des pièces intact, les tableaux au mur et le couvert mis pour le dîner. On trouve encore des survivants 36 heures après l’attaque.

Et puis des moments plus touchants comme cette jeune fille de 12 ans qui raconte avoir vu le lendemain une bombe, le nez dans une poubelle, et les ailerons sortant à l’extérieur. Cette bombe qui n’avait pas explosé avait été désamorcée par les pompiers qui avaient jugé bon de la jeter simplement ….à la poubelle.

Le 6 mars, les « actualités mondiales », favorables au régime de Vichy, diffusent des images saisissantes. La tragédie « soulève l’indignation générale » souligne le Maréchal Pétain, en dénonçant l’attaque comme une agression envers la nation. A voir sur le site de l’INA:

Actualités mondiales 6 mars 1942 – INA

Il y a quelque mois, Emma nous racontait sa guerre en exclusivité pour le Village de Billancourt. Elle habitait rue du Point du Jour avec ses parents. Un témoignage bouleversant.

Emma avant la guerre, devant l’immeuble de ses parents.

Retrouvez également la vie des boulonnais durant la seconde guerre mondiale sur le site mémoriel que la municipalité et le service des archives lui avait consacré :

La presse relaye largement les funérailles organisées par la ville.

Une stèle du cimetière Pierre Grenier liste aujourd’hui les noms de toutes les victimes de ces bombardements.

Photo en tête d’article : L’ancien hôpital Ambroise Paré depuis la rue Casteja, au lendemain du bombardement. Archives municipales.

One Reply to “Il y a 80 ans, sous les bombardements alliés”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :