L’église en bois incendiée

La première église de Billancourt, place de l’Eglise (aujourd’hui Bir-Hakeim), étant détruite par les bombardements de 1942 et 1943 (Cf notre post de janvier), il faut en construire une autre. Mais le terrain est trop petit car la population a bien grandi. Il faut trouver un autre lieu. Dans le cadre du grand plan de reconstruction d’après-guerre, on décide de bâtir une église provisoire en bois. La municipalité propose un terrain de 1.268m² au 11, rue de Clamart, appartenant à un particulier. Un autre terrain, plus vaste, à l’angle des rues de Clamart et de Meudon est également examiné. C’est finalement un troisième terrain qui sera réquisitionné, au 223 boulevard Jean-Jaurès, proche de la toute nouvelle place de Clamart (la place au croisement des rues Jean-Jaurès, Clamart et Solférino).
Sa construction s’achève en 1946.

Après trois années sans église, les paroissiens de Billancourt peuvent enfin retrouver une église bien à eux. Le bâtiment est en bois foncé, issu des baraquements donnés par les canadiens. « On se croirait dans un chalet de montagne. C’était une église chaleureuse, vivante et très animée. Je me souviens des processions sur le boulevard Jean-Jaurès », se souvient une ancienne paroissienne.

L’église était flanquée d’un clocher qui abritait trois cloches en bronze: Louis-Marie, Jeanne-Léone et Marie-Jeanne d’Arc. Pour leur baptême, chaque cloche avait été habillée d’une petite robe bleue, blanche et rose, en broderies. Des dragées ont été distribuées aux fidèles » raconte un témoin, Jacques Plagnol.

Mais, le destin frappe à nouveau. Le 13 juillet 1966, un incendie se déclare dans l’église. Avec sa charpente en bois, le feu se propage très vite. Les pompiers arrivés sur les lieux ne peuvent pas faire grand chose. On ne saura jamais si l’incendie était d’origine accidentelle ou criminelle.

Les paroissiens n’auront, cette fois, pas à attendre longtemps car l’église définitive était déjà achevée, rue du Dôme. C’est l’église actuelle de l’Immaculée Conception. Sa construction avait été décidée en 1948, bien avant l’incendie. Cette église, l’une des plus vastes du diocèse, peut enfin accueillir tout Billancourt.

Aujourd’hui, le 223 boulevard Jean-Jaurès est retombé dans l’anonymat avec une façade et un magasin de vêtements très passe-partout.

3 Replies to “L’église en bois incendiée”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :