Lavoir à Billancourt

La proximité du fleuve sur des kilomètres, les allers-retours des courtisans entre Paris et Versailles, tout concourt au développement de la blanchisserie à Boulogne et Billancourt au XVIIIème siècle.

Et ce n’est pas du goût de tout le monde: « Les blanchisseuses amusent par la vivacité de leur allure, la verdeur et l’effronterie de leurs propos. Leurs incessants bavardages, autant que leur conduite souvent fort légère, les font surnommer « les poules d’eau ». Elles tendent les cordes de leurs séchoirs n’importe où, jusqu’en travers de la chaussée et oublient parfois de les enlever au matin, provoquant des accidents parmi les piétons et les cavaliers. » (Archives des Hauts-de-Seine)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s