Au cabaret du curé

Au numéro 7 de la place Jules Guesde, « face les usines Renault », se dresse encore ce grand bâtiment de briques construit au début du XXème siècle. Le nom de ce café-restaurant semble tout droit sorti d’un film de Pagnol. Les archives ne disent pas si l’ecclésiastique y venait vider quelques godets après la messe. En 2020, il est devenu immeuble d’habitation, l’inscription « Ideal Hôtel » au fronton a été effacée et le cabaret a cédé sa place à la « brasserie du Parc », puis une galerie d’art, puis, plus tout récemment, à une agence de communication

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s